skip to Main Content
00 (242) 282 38 40 contact@ins-congo.org Avenue de Foch en face de l'ex radio Brazzaville, Congo
COMPTABILITÉ NATIONALE
Comptes nationaux 2005-2018
Un ralentissement de la croissance mondiale. En 2017, l’activité économique s’est accélérée dans presque toutes les régions du monde et il était prévu que la croissance mondiale atteindrait 3,9 % en 2018. La croissance mondiale, qui a culminé à près de 4 % en 2017, a fléchi et est ressortie à 3,6 % en 2018. Ce ralentissement s’explique par une succession de chocs qui ont frappé l’économie mondiale, tels que l’escalade des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, les tensions macroéconomiques en Argentine et en Turquie, les perturbations du secteur automobile en Allemagne, le durcissement de la politique du crédit en Chine et le resserrement des conditions financières, conjugués à la normalisation de la politique monétaire dans les plus grands pays avancés. Les pays émergents et en développement d’Asie n’ont pas été épargnés par ce ralentissement. Leur croissance est passée de 6,5 % en 2017 à 6,4 % en 2018, mais ils continuent d’alimenter la croissance mondiale, qui reste principalement tirée par la Chine (6,6%) et l’Inde (7,1%). Par contre, les pays d’Afrique subsaharienne ont connu une expansion économique. Leur croissance est ressortie à 3,0 % en 2018 contre 2,7 % une année auparavant. L’année 2018 a été marquée par la hausse du prix international du pétrole brut de 32,2 % pour s’établir à 71,8 dollars contre 54,3 dollars en 2017 (voir graphique ci-dessous).
Icône

Comptes nationaux 2005-2018 503.45 KB 9 downloads

...
Evolution de l'économie congolaise Analyse du secteur réel de 2013-2017
1. Le document intitulé « l’Evolution de l’économie congolaise : analyse du secteur réel de 2013 à 2017 », publié par l’Institut National de la Statistique (INS) du Congo, présente les principaux indicateurs de performance caractérisant l’évolution de l’activité économique du pays au cours de ces cinq dernières années. 2. Cette édition constitue une banque des données fiables, produites conformément aux normes internationales avec le Système de comptabilité nationale des Nations-Unies de 1993 (SCN 93) utilisé actuellement par la majorité des pays du monde. 3. Comme chacun le sait, la disponibilité d’une information statistique fiable est souvent le préalable à la prise de décisions qui engagent les décideurs, les partenaires au développement, les chercheurs et les milieux d’affaires pour de longues années dans le processus de développement et d’amélioration des conditions de vie des populations. 4. Dans cette perspective, l’INS en publiant ce document met à la disposition des principaux acteurs économiques, un outil qui apporte l’éclairage sur les performances économiques du pays, aide et oriente les pouvoirs publics sur la conduite des négociations avec les partenaires internationaux et autres actions de politiques de développement. 5. Par ailleurs, l’INS ne ménagera aucun effort en vue de renforcer son dispositif de production, notamment la collecte, le traitement et la publication des statistiques officielles. 6. Au-delà de l’exhortation pour améliorer la qualité et la disponibilité des informations statistiques sur les sources, le présent document est l’occasion de partager avec l’ensemble des principaux utilisateurs des données statistiques, une base statistique riche en informations. 7. En outre, je renouvelle toute ma gratitude à l’égard des partenaires techniques et financiers, en particulier la Banque mondiale à travers le projet de renforcement des capacités en Statistiques(PSTAT), pour leurs appuis multiformes visant le renforcement des capacités institutionnelles du système statistique national (SSN).
Note explicative du passage de l’année de base 1990 à celle de 2005
La République du Congo a bénéficié des missions faisant le diagnostic des comptes nationaux du pays assorti de recommandations qui ont visé à terme le passage au Système de comptabilité nationale des Nations Unies de 1993 (SCN 93). On peut citer des missions de l’Observatoire Économique et Statistique d’Afrique Subsaharienne (AFRISTAT), de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC), de la Banque Africaine de Développement (BAD), de la Banque Mondiale (BM) et du Fonds Monétaire International (FMI). Suite à des recommandations issues d’une mission multisectorielle du FMI du 10 au 23 mai 2002, la République du Congo a entrepris la mutation en vue de mettre les structures de production des statistiques au niveau des standards internationaux et favoriser ainsi une production fiable de données statistiques, conformes à la demande et à jour. Dans ce cadre, s’inscrit la modernisation des comptes nationaux – passage du Système de comptabilité nationale des Nations Unies version 1968 à celle de 1993 – par la Direction Générale de l’Economie (DGE) et l’Institut National de la Statistique (INS). Ce travail, commencé depuis l’année 2000 avec l’assistance technique d’AFRISTAT, a nécessité une formation et la mise en œuvre méthodique du processus
Synthèse des comptes nationaux annuels

Principaux résultats de 2005-2018

Back To Top