skip to Main Content
00 (242) 282 38 40 contact@ins-congo.org Avenue de Foch en face de l'ex radio Brazzaville, Congo
Enquêtes
Bulletin Numéro 4 : EESC Volet ménage

L’épidémie de coronavirus (COVID-19), apparue à Wuhan (Chine) en décembre 2019, s’est rapidement répandue dans toutes les régions du monde. Le 11 mars 2020, le virus ayant, à ce moment, atteint 114 pays avec plus de 118 000 cas de contamination dont 4 291 décès. L’Afrique Subsaharienne, longtemps épargnée, a enregistré son premier cas de la COVID-19 le 27 février 2020 au Nigéria et le 14 mars 2020, la Covid-19 a atteint le Congo. Au 31 octobre 2020, la situation épidémiologique au Congo révèle que, le cumul des cas de la covid-19 a atteint 5 348 cas confirmés avec 4891 cas guéris (SITREP N° 108 DU 01 NOVEMBRE 2020). En réponse à la pandémie, plusieurs mesures avaient été prises notamment la fermeture des entreprises de production et des frontières, ce qui a une incidence sur les chaines d’approvisionnement et de production, et sur la demande. Comme dans d’autres pays dans le monde, le gouvernement avait décrété un ensemble de mesures telles que le confinement total de la population, la fermeture des frontières, la fermeture des établissements d’enseignement, l’arrêt de certaines activités jugées non essentielles, la régulation du nombre de jours des marchés, l’instauration d’un couvent-feu, visant à limiter la propagation de la pandémie sur le territoire national et la déclaration de l’Etat d’urgence sanitaire. Ces mesures de lutte contre la propagation de la covid-19 couplées au contexte international ont eu une incidence sur les conditions de vie des ménages et le marché de l’emploi prédominé par le secteur informel. Ce bulletin se donne pour objectif général d’évaluer l’impact socio-économique de la crise sanitaire de la COVID-19 au Congo sur les conditions de vie des ménages à partir des données collectées au cours du mois de janvier. Ces données portent sur la connaissance et le comportement des ménages relatifs à la lutte contre la propagation de la COVID-19, sur l’accès aux services de bases, l’emplois et le revenu des ménages, la disponibilité et l’accès aux denrées alimentaires et sur le comportement adopté par les ménages face à l’insécurité alimentaire.

Bulletin Numéro 4 : EESC Volet unités économiques (UE)

L’épidémie de coronavirus (COVID-19), apparue à Wuhan (Chine) en décembre 2019, s’est rapidement répandue dans toutes les régions du monde. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré la COVID-19 comme une pandémie le 11 mars 2020, le virus ayant, à ce moment, atteint 114 pays avec plus de 118 000 cas de contamination dont 4 291 décès. L’Afrique Subsaharienne, longtemps épargnée, a enregistré son premier cas de la COVID-19 le 27 février 2020 au Nigéria et le 14 mars 2020 au Congo. Comme dans d’autres pays dans le monde, le gouvernement congolais avait décrété un ensemble de mesures telles que le confinement total de la population, la fermeture des frontières, la fermeture des établissements d’enseignement, la fermeture de certaines activités jugées non essentielles, l’instauration d’un couvent-feu, visant à limiter la propagation de la pandémie sur le territoire national. Ces mesures de confinement couplées au contexte international ont eu une incidence sur l’activité des unités économiques (UE.) Ce bulletin se donne pour objectif général d’évaluer l’impact socio-économique de la crise sanitaire de la COVID-19 au Congo sur les unités économiques (UE) à travers les données collectées au cours du mois de décembre 2020. Spécifiquement, il s’agit de : (i) apprécier l’incidence de la crise de la COVID-19 sur les emplois, les revenus et les conditions de vie des employés, (ii) évaluer la connaissance et le comportement des UE face à la pandémie de la COVID-19, (iii) connaître les stratégies de l’entreprise pour faire face aux effets de la COVID-19, et (iv) évaluer l’appréciation des mesures d’accompagnement et leurs impacts sur l’activité des UE.

ENQUETE SUR LES EFFETS SOCIOECONOMIQUES DU CORONAVIRUS AU CONGO (EESC)
L’épidémie de coronavirus (COVID-19), apparue à Wuhan (Chine) en décembre 2019, s’est rapidement répandue dans toutes les régions du monde. Le 11 mars 2020, le virus ayant, à ce moment, atteint 114 pays avec plus de 118 000 cas de contamination dont 4 291 décès. L’Afrique Subsaharienne, longtemps épargnée, a enregistré son premier cas de la COVID-19 le 27 février 2020 au Nigéria et le 14 mars 2020, la Covid-19 a atteint le Congo. En réponse à la pandémie, plusieurs mesures avaient été prises notamment la fermeture des entreprises de production et des frontières, ce qui a une incidence sur les chaines d’approvisionnement et de production, et sur la demande. Comme dans d’autres pays dans le monde, le gouvernement avait décrété un ensemble de mesures telles que le confinement total de la population, la fermeture des frontières, la fermeture des établissements d’enseignement, l’arrêt de certaines activités jugées non essentielles, la régulation du nombre de jours des marchés, l’instauration d’un couvent-feu, visant à limiter la propagation de la pandémie sur le territoire national. Ces mesures de lutte contre la propagation de la covid-19 couplées au contexte international ont eu une incidence sur les conditions de vie des ménages et le marché de l’emploi prédominé par le secteur informel.
Icône

BULLETIN MENAGES COVID MOIS 3 1.04 MB 20 downloads

L’épidémie de coronavirus (COVID-19), apparue à Wuhan (Chine) en décembre 2019,...
Enquête sur les effets socio-économiques de la covid-19 au Congo (EESC) : volet unités économiques (UE)
L’épidémie de coronavirus (COVID-19), apparue à Wuhan (Chine) en décembre 2019, s’est rapidement répandue dans toutes les régions du monde. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré la COVID-19 comme une pandémie mondiale le 11 mars 2020, le virus ayant, à ce moment, atteint 114 pays avec plus de 118 000 cas de contamination dont 4 291 décès. L’Afrique Subsaharienne, longtemps épargnée, a enregistré son premier cas de la COVID-19 le 27 février 2020 au Nigéria et le 14 mars 2020 au Congo. Comme dans d’autres pays dans le monde, le gouvernement congolais avait décrété un ensemble de mesures telles que le confinement total de la population, la fermeture des frontières, la fermeture des établissements d’enseignement, la fermeture de certaines activités jugées non essentielles, l’instauration d’un couvent-feu, visant à limiter la propagation de la pandémie sur le territoire national. Ces mesures de confinement couplées au contexte international ont eu une incidence sur l’activité des unités économiques (UE.)
Icône

Enquête sur les effets socio-économiques de la covid-19 au Congo (EESC) : volet unités économiques (UE) 984.55 KB 25 downloads

L’épidémie de coronavirus (COVID-19), apparue à Wuhan (Chine) en décembre 2019,...
BULLETIN D'ANALYSE ENTREPRISES MOIS 2 OCT VF PUB
L’épidémie de coronavirus (COVID-19), apparue à Wuhan (Chine) en décembre 2019, s’est rapidement répandue dans toutes les régions du monde. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré la COVID-19 comme une pandémie mondiale le 11 mars 2020, le virus ayant, à ce moment, atteint 114 pays avec plus de 118 000 cas de contamination dont 4 291 décès. L’Afrique Subsaharienne, longtemps épargnée, a enregistré son premier cas de la COVID-19 le 27 février 2020 au Nigéria et le 14 mars 2020 au Congo. Comme dans d’autres pays dans le monde, le gouvernement congolais avait décrété un ensemble de mesures telles que le confinement total de la population, la fermeture des frontières, la fermeture des établissements d’enseignement, la fermeture de certaines activités jugées non essentielles, l’instauration d’un couvent-feu, visant à limiter la propagation de la pandémie sur le territoire national. Ces mesures de confinement couplées au contexte international ont eu une incidence sur l’activité des UE. En Afrique Subsaharienne, la crise sanitaire et économique menace de faire trébucher la région et d’inverser les progrès encourageants constatés ces dernières années en matière de développement. Ainsi, en 2020, le FMI prévoit une contraction de 1,6% de l’activité dans la région. Ce bulletin mensuel se donne pour objectif général d’évaluer les effets socio-économique de la pandémie de la COVID-19 au Congo (EESC) sur les unités économiques (UE) avec les données collectées au cours du mois d’octobre. Il s’agit notamment de : (i) évaluer la connaissance et le comportement des UE face à la pandémie de la COVID-19, (ii) apprécier l’incidence de la crise de la COVID-19 sur les emplois, les revenus et les conditions de vie des employés, (iii) connaître les stratégies de l’entreprise pour faire face au confinement dû à la COVID-19, et (iv) évaluer l’appréciation des mesures d’accompagnement et leurs impacts sur l’activité des UE.
Icône

BULLETIN D'ANALYSE ENTREPRISES MOIS 2 OCT VF PUB 875.21 KB 16 downloads

L’épidémie de coronavirus (COVID-19), apparue à Wuhan (Chine) en décembre 2019,...
BULLETIN D'ANALYSE EESC MENAGES MOIS 2 OCT_VF PUB

L’épidémie de coronavirus (COVID-19), apparue à Wuhan (Chine) en décembre 2019, s’est rapidement répandue dans toutes les régions du monde. Le 11 mars 2020, le virus ayant, à ce moment, atteint 114 pays avec plus de 118 000 cas de contamination dont 4 291 décès. L’Afrique Subsaharienne, longtemps épargnée, a enregistré son premier cas de la COVID-19 le 27 février 2020 au Nigéria et le 14 mars 2020, la Covid-19 a atteint le Congo. En réponse à la pandémie, plusieurs mesures avaient été prises notamment la fermeture des entreprises de production et des frontières, ce qui a une incidence sur les chaines d’approvisionnement et de production, et sur la demande. Comme dans d’autres pays dans le monde, le gouvernement avait décrété un ensemble de mesures telles que le confinement total de la population, la fermeture des frontières, la fermeture des établissements d’enseignement, l’arrêt de certaines activités jugées non essentielles, la régulation du nombre de jours des marchés, l’instauration d’un couvent-feu, visant à limiter la propagation de la pandémie sur le territoire national. Ces mesures de lutte contre la propagation de la covid-19 couplées au contexte international ont eu une incidence sur les conditions de vie des ménages et le marché de l’emploi prédominé par le secteur informel. Ce rapport se donne pour objectif général d’évaluer l’impact socio-économique de la crise sanitaire de la COVID-19 au Congo sur les conditions de vie des ménages sur les données collectées au cours du mois d’octobre.

INDICE NATIONAL HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DES MENAGES (INHPC BASE 100 : 2018) Mois de Novembre 2020

L’Indice National Harmonisé des Prix à la Consommation (INHPC) du mois de novembre 2020 s’est établi à 102,0 points. Il a progressé de 1,3% comparé à celui du mois d’octobre de la même année. Ce rebond s’explique principalement par une accélération des prix des « produits alimentaires et boissons non alcoolisées » En variation annuelle1, les prix à la consommation se sont appréciés de 1,8%. Sur le front des prix, la variation en moyenne sur 12 mois, exprimant le suivi mensuel du taux d’inflation annuelle pour la surveillance multilatérale des économies des Etats membres de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), a augmenté légèrement pour s’établir à 0,1%.

 
RAPPORT D'ANALYSE MENAGES EESC MOIS 1
L’épidémie de coronavirus (COVID-19), apparue à Wuhan (Chine) en décembre 2019, s’est rapidement répandue dans toutes les régions du monde. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré la COVID-19 comme une pandémie mondiale le 11 mars 2020, le virus ayant, à ce moment, atteint 114 pays avec plus de 118 000 cas de contamination dont 4 291 décès. L’Afrique Subsaharienne, longtemps épargnée, a enregistré son premier cas de la COVID-19 le 27 février 2020 au Nigéria et le 14 mars 2020, la Covid-19 a atteint le Congo. En réponse à la pandémie, plusieurs mesures avaient été prises notamment la fermeture des entreprises de production et des frontières, ce qui a une incidence sur les chaines d’approvisionnement et de production, et sur la demande. De même, si cette crise sanitaire se traduit par des pertes en vies humaines considérables, elle s’est aujourd’hui transformée en une crise économique et financière d’une ampleur inédite, du fait des mesures de confinement et de restriction des activités prises par la plupart des gouvernements pour l’endiguer.  
Icône

RAPPORT D'ANALYSE MENAGES EESC MOIS 1 VF 1.37 MB 74 downloads

L’épidémie de coronavirus (COVID-19), apparue à Wuhan (Chine) en décembre 2019,...
BULLETIN D'ANALYSE ENTREPRISE EESC MOIS 1 VF
L’épidémie de coronavirus (COVID-19), apparue à Wuhan (Chine) en décembre 2019, s’est rapidement répandue dans toutes les régions du monde. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré la COVID-19 comme une pandémie mondiale le 11 mars 2020, le virus ayant, à ce moment, atteint 114 pays avec plus de 118 000 cas de contamination dont 4 291 décès. L’Afrique Subsaharienne, longtemps épargnée, a enregistré son premier cas de la COVID-19 le 27 février 2020 au Nigéria et le 14 mars 2020 au Congo. Comme dans d’autres pays dans le monde, le gouvernement congolais avait décrété un ensemble de mesures telles que le confinement total de la population, la fermeture des frontières, la fermeture des établissements d’enseignement, la fermeture de certaines activités jugées non essentielles, l’instauration d’un couvent-feu, visant à limiter la propagation de la pandémie sur le territoire national. Ces mesures de confinement couplées au contexte international ont eu une incidence sur l’activité des entreprises.
Icône

ENQUETE SUR LES EFFETS SOCIOECONOMIQUES DU CORONAVIRUS AU CONGO (EESC) 890.15 KB 40 downloads

L’épidémie de coronavirus (COVID-19), apparue à Wuhan (Chine) en décembre 2019,...
Back To Top